À la découverte des “amortisseurs climatiques naturels” des Pays-Bas

À l’initiative de la “Coalition Néerlandaise pour les Amortisseurs Climatiques Naturels” et d’Eurosite, réseau européen de gestionnaires d’espaces naturels, un voyage d’étude a eu lieu du 18 au 20 avril afin de découvrir diverses « solutions fondées sur la nature » comme mesures d’adaptation au changement climatique aux Pays-Bas. Et c’est un enjeu clé dans ce pays dont 55% du territoire, abritant 10 millions de personnes, est situé sous le niveau de la mer !

Alors que la maîtrise et l’expertise hydraulique des Pays-Bas sont mondialement reconnues, les acteurs de la gestion de l’eau ont, à l’occasion d’évènements climatiques aux conséquences catastrophiques survenus ces dernières décennies, pris conscience des limites de la seule technologie hydraulique. Prenant en compte les effets attendus du changement climatique, ils ont graduellement intégré, avec la contribution active des acteurs environnementaux, des « solutions fondées sur la nature » répondant à des enjeux multiples, sécurité des habitants mais également biodiversité, activité agricole ou récréation.

Ce voyage d’étude, organisé dans le cadre du Groupe de travail d’Eurosite “Zones humides et changement climatique”, présidé par Jean Jalbert, directeur de la Tour du Valat, visait donc à partager ces approches innovantes.

Les experts de Natuurmonumenten, principale ONG environnementale des Pays-Bas, et de diverses organisations ont accueilli près de 40 personnes de 12 pays européens, et leur ont fait découvrir 6 projets illustrant diverses facettes de ces « amortisseurs climatiques naturels ». Du bassin du Rhin à la mer de Wadden, des zones tourbeuses basses aux plateaux sableux du Nord-Est, une variété d’approches a été dévoilée : restaurer des espaces naturels permettant de stocker l’eau et préserver ainsi des zones urbaines ou agricoles, déplacer des digues pour rendre un espace de liberté aux rivières et atténuer les crues, restaurer des marais littoraux salés et relancer leur dynamique sédimentaire au fil de l’élévation du niveau des mers, re-créer des connections pour les poissons migrateurs…

Pour chacun de ces projets, des objectifs de conservation de la nature, d’adaptation climatique et de gestion de l’eau ont été établis de façon intégrée, associant les principaux acteurs et les inscrivant dans le contexte socio-politique local.

Mais au-delà de la pertinence de la gestion de chaque site, c’est la cohérence et la complémentarité du dispositif qui est remarquable, permettant de cumuler les effets bénéfiques au fil des bassins versants.

Ce voyage d’étude s’est conclu par un atelier de réflexion au cours duquel les intérêts de ces approches ont été discutés. Les participants ont unanimement convenu qu’il est urgent de promouvoir largement à l’échelle européenne ces amortisseurs climatiques. Diverses initiatives de cette nature ont été identifiées et des pistes ont été tracées pour développer un projet qui serait porté par Eurosite en partenariat avec plusieurs de ses membres, et soumis pour financement dans le cadre des projets Life Climat.

La Tour du Valat, au-delà de la présidence du groupe d’Eurosite « zones humides et changement climatique », entend être largement impliquée dans le développement et la mise en œuvre de ce concept d’amortisseurs climatiques naturels, en particulier dans la région méditerranéenne.

 

En savoir plus

- actualité originale sur le site internet de la tour du Valat

- site internet de la Tour du Valat

Page mise à jour le 14/08/2018
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.