Lancement du LIFE SALLINA sur le Marais breton et l'île de Noirmoutier

Le lundi 4 février 2019, l'association de la Baie de Bourgneuf, la Communauté de communes de l'île de Noirmoutier, la Communauté d'agglomération Cap'Atlantique, le Syndicat d'aménagement hydraulique Sud-Loire et le Conservatoire des espaces naturels des Pays de la Loire avaient convié la presse pour évoquer le LIFE SALLINA.

En France, sur la façade atlantique, l’Homme, en façonnant les marais salants, a contribué au développement de nombreux milieux naturels et d’espèces rares à l’échelle européenne. C’est le cas de la Région des Pays de la Loire qui avec près de 16 000 ha de marais salants et salés abrite 110 espèces d’oiseaux d’intérêt communautaire.

Ce patrimoine naturel riche mais fragile se trouve de plus en plus confronté au développement des espèces invasives, à des difficultés d’entretien et de gestion des salines. La méconnaissance des enjeux environnementaux par le grand public peut aussi révéler des impacts négatifs sur le maintien des habitats naturels et des espèces typiques des marais salants.

Le programme européen LIFE SALLINA, entre 2018 et 2023, aura ainsi pour objectifs aux côtés des acteurs locaux d’intensifier la restauration et la préservation de la biodiversité des marais salants et salés des Pays de la Loire

Programme Life Sallina 2018-2023

Concrètement 3 territoires bénéficieront du programme LIFE SALLINA : les marais salants et salés de Guérande et du Mès, de l’île de Noirmoutier et du Marais breton.

Pour mener à bien les actions en faveur de la biodiversité au profit des 3 territoires, 5 structuresbénéficiaires, Cap Atlantique - la Communauté d’Agglomération de la Presqu’île de Guérande Atlantique, l’Association pour le Développement du Bassin Versant de la Baie de Bourgneuf, la Communauté de Communes de l’île de Noirmoutier, le Conservatoire d’espaces naturels Pays de la Loire et le Syndicat d’Aménagement Hydraulique Sud Loire, bénéficieront de près de 4,9 millions d’euros pour :

-restaurer les habitats communautaires (lagunes côtières et prés salés) et offrir des sites de nidification aux laro-limicoles tels l’Avocette élégante

- lutter contre les espèces exotiques envahissantes (Baccharis, rongeurs aquatiques)

- favoriser le développement de pratiques de gestion pérennes et durables (saliculture)

- développer les connaissances sur les habitats et espèces des marais salants/salés

- sensibiliser le public et les acteurs locaux aux enjeux écologiques des marais salants/salés

En savoir plus

- Téléchargement de l'article de Ouest-France

- Pour suivre l'actualité du LIFE SALLINA

- Dossier de presse

Page mise à jour le 25/03/2019
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.