Retour sur le Lancement national de la JMZH 2020

Le vendredi 31 janvier 2020 a eu lieu à Saint-Omer (62) le lancement national de la Journée Mondiale des Zones Humides. Il a réuni plus de 120 partenaires et acteurs nationaux et locaux impliqués dans la préservation des milieux humides. L’occasion aussi de présenter deux motions visant à promouvoir les zones humides et découvrir le Marais audomarois, un des 5 sites Ramsar des Hauts-de-France.

 

Les zones humides, des milieux incontournables pour l'avenir

La Journée Mondiale des Zones Humides permet de rappeler les enjeux et problématiques liés au développement durable, à la préservation des zones humides et à la biodiversité. L’édition 2020 est justement placée sous le thème de la biodiversité des zones humides; les milieux humides abritent plus de 40% de la biodiversité mondiale alors que ces milieux sont parmi ceux qui disparaissent le plus rapidement (3 fois plus vite que la déforestation).

 

Animée par Denis Cheissoux (France Inter, CO2 mon amour), la matinée était composée de deux tables-rondes durant lesquelles de nombreux acteurs ont pu présenter leurs travaux, échanger ou faire partager leur expérience :

la première sur "Les tourbières, le capital carbone des zones humides",

et la seconde sur "Quel rôle des zones humides dans les Solutions Fondées sur la Nature".

Echanges autour de deux motions sur les zones humides

Les thèmes retenus pour les deux tables rondes font écho aux deux motions proposées par Ramsar France et co-signées par tout les réseaux d'espaces protégés.

La première de ces motions rappelle l’importance des tourbières comme des stocks de carbone pouvant jouer un rôle majeur dans le changement climatique, et invite à mettre en œuvre un inventaire complet des tourbières françaises et de leur état de conservation, afin de préserver ce stock de carbone existant.

Lire la motion «Inventaire et préservation des tourbières»

La seconde insiste sur la capacité naturelle des milieux humides à répondre aux enjeux de société (protection contre les inondations, épuration, atténuation de l’énergie des vagues, etc.), tout en assurant le bien-être humain et des avantages pour la biodiversité. Par conséquent elle invite à protéger, restaurer, réhabiliter ces milieux, à promouvoir leurs fonctions et à communiquer pour faire valoir auprès de tous l’intérêt de préserver ces Solutions fondées sur la Nature.

Lire la motion «Promouvoir les milieux humides comme véritables solutions fondées sur la nature»

Le 50eme site Ramsar français

Pour clore la matinée, Martha Rojas-Urrego, Secrétaire générale de la Convention de Ramsar a remis officiellement le diplôme Ramsar à Grégory Lelong, président du Parc naturel régional Scarpe-Escaut, pour la labellisation du 50eme site Ramsar français : les Vallées de la Scarpe et de l'Escaut; après plus de quatre ans de travaux menés par le PNR.

L’après-midi a été consacrée à des visites de terrain avec :

- la visite de la Réserve Naturelle Nationale des Étangs du Romelaëre. Une ancienne tourbière exploitée depuis le Moyen-Age et retournée à la nature et aménagée pour faciliter l’accès des visiteurs.

- la visite de la Ferme du Zuidbrouck. Une exploitation agricole, propriété du Conservatoire du littoral, dont la gestion pastorale, décidée avec les éleveurs, est un outil de préservation d’un site de grande valeur paysagère et écologique.

- la visite des dispositifs de prévention des inondations sur le bassin versant de l’Aa. notamment le champ d’inondation contrôlée de Renty qui vise à réduire les impacts des inondations en mobilisant au mieux l’espace naturel d’expansion des crues, et en restaurant sa fonctionnalité écologique.

- la visite du centre historique de Saint-Omer, une ville des zones humides liée à son marais.

Enfin, en soirée, une conférence de Bernard Chevassus-au-Louis, président de Humanité & biodiversité, à destination du grand public, a suivi une projection du film "La terre vue du coeur" et a permis de nombreux échanges avec les 80 personnes présentes sur l'importance de la biodiversité dans les zones humides.

 

En savoir plus

- Le Parc naturel régional des Caps et Marais d'Opale

- L'association Ramsar-France

Page mise à jour le 04/02/2020
Haut