Sur l’île de Wallis, un nouveau sentier pour découvrir les richesses de la mangrove

Depuis le 14 septembre 2018, un nouveau sentier pédagogique situé sur le littoral du village de Vaitupu, sur l’île de Wallis, permet de découvrir la mangrove et les trésors qu’elle renferme. Tout au long de ce cheminement, 8 panneaux nous informent sur ce qu’est la mangrove, ses services écosystémiques et sa faune associés, ainsi que sur l’importance de préserver cet écosystème.

Projet BEST 2.0  "Pacific Biodiversity Blue Belt"

C’est dans le cadre d’un projet Best 2.0 (subvention de la Commission Européenne) intitulé Pacific Biodiversity Blue Belt que ce sentier a pu voir le jour. Le projet Pacific Biodiversity Blue Belt est un projet lancé en mai 2016, en partenariat avec l’Agence Française pour la Biodiversité. Ce projet coordonne des actions territoriales et régionales et apporte un soutien financier aux quatre Pays et Territoires d’Outre-mer (PTOM) du Pacifique (Polynésie Française, Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna et les îles Pitcairn) pour la gestion intégrée des océans et la conservation de la biodiversité.

Ainsi, ce projet concourt en partie à la mise en œuvre d’actions au sein des Aires marines protégées (AMP) : étude des outils de surveillance de ces zones marines, sensibilisation aux enjeux de biodiversité par le développement de sentiers marins et côtiers, renforcement des activités écotouristiques…

Les sentiers éducatifs côtiers ciblent des zones protégées au patrimoine culturel et naturel remarquable et/ou sujets à de fortes pressions touristiques, afin d’améliorer la connaissance et la compréhension de la biodiversité marine côtière locale pour mieux la respecter.
Par le passé, un tel type de cheminement existait déjà sur l’île de Wallis, mais il fût détruit par un cyclone. Le projet de sentier s’inscrit donc dans une volonté locale de valoriser l’écosystème de mangrove, riche en biodiversité.

Le sentier de Vaitupu

On peut appréhender ce projet dans la continuité d’un travail de sensibilisation et de plantation de mangrove initié depuis 2016 à travers le projet Best 2.0 « Mangrove ». Il résulte de l’implication du Service territorial de l’Environnement, les associations environnementales et les villages concernés.

L’objectif est d’éduquer les visiteurs – dont les écoles – à la préservation des mangroves.

Il a pu voir le jour grâce à la volonté du village de Vaitupu, et notamment son chef de village Heu Vahai Tuulaki, de mettre en valeur son patrimoine naturel et culturel.

Il permettra de fournir un outil pédagogique in situ, à destination des scolaires, mais également à toute personne qui souhaite s’informer sur cet écosystème particulier, ses rôles et les services importants qu’il peut rendre.

Les 8 panneaux placés le long de ce sentier décrivent tour à tour :

  • Les espèces de palétuviers à Wallis : 2 espèces seulement : Rhizophora samoensis, reconnaissable à ces racines échasses caractéristiques et Bruguiera gymnorhiza, appelé communément « palétuvier gros poumon ».
  • Les services rendus par la mangrove : rôle de filtre épurateur protégeant le lagon lors des pluies, rôle de bouclier végétal lors de cyclones, rôle dans la lutte contre le réchauffement climatique en piégeant le carbone, rôle de nurserie pour beaucoup d’espèces (poissons, crustacés, etc.), rôle de garde-manger pour les humains (notamment avec les crabes de palétuviers, ou Tolitoli en Wallisien), et rôle dans l’artisanat (c’est le palétuvier Bruguiera qui sert à fabriquer l’encre rouge des tapas).
  • La faune de la mangrove : coquillages, nombreuses espèces de crabes (crabes violonistes, crabes de palétuviers), et l’animal phare de la mangrove, le périophtalme, Panoko en Wallisien, poisson spécifique de la mangrove, qui peut marcher et grimper, sortir de l’eau et respirer à l’air libre provisoirement par sa peau tant qu’elle reste humide.
  • Les oiseaux spécifiques de la mangrove : aigrettes, pluvier fauve, chevalier errant,…
  • Les menaces sur la mangrove : pollutions (parcs à cochons, déchets), défrichage sauvage, montée des eaux, prélèvements de sable.
  • La forêt littorale, avec notamment le Fetau, présent aux abords de la source de Vaituaolo, qui conclue ce sentier.

Les panneaux sont lisibles en 3 langues afin de cibler le plus grand nombre : français, wallisien et anglais.

À cette occasion, de nombreuses personnalités étaient présentes. L’inauguration s’est déroulée en présence des ministres coutumiers, des chefs de village du nord et le chef du district nord, le préfet M. Jean-Francis Treffel, des associations environnementales, des riverains ainsi que diverses personnalités. Un représentant du clergé a également tenu à bénir le sentier avant la scission du cordon végétal.

Enfin, le buffet organisé à l’issu de l’inauguration a été à l’image de l’événement : convivial et chaleureux. Le territoire de Wallis et Futuna marque ainsi un point d’honneur à valoriser ce pan de son patrimoine naturel, aux multiples fonctionnalités écologiques indispensables aux sociétés humaines.

En savoir plus

- Retrouvez les photos de l'inauguration sur le site du Pôle-relais zones humides tropicales

Page mise à jour le 15/10/2018
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.