Stratégie CESP 2021-2030

Même si les zones humides rendent de nombreux services à la société, le constat est alarmant. Cependant, les français considèrent qu’il est toujours temps d’agir en particulier grâce à l’éducation et la sensibilisation. 

Des acteurs engagés pour les zones humides de leurs territoires

La vision de la stratégie de communication, d'éducation, de sensibilisation et de participation (CESP) est la suivante : "En 2030, les zones humides sont appréciées de tous et tous agissent efficacement en leur faveur".

La stratégie CESP 2021-2030 donne les cadres : 

- Politique, scientifique et technique de réalisation ;

- de mobilisation des acteurs ;

- d’actions et d’évaluation de ces dernières

Cette deuxième stratégie de CESP est construite sur des éléments éprouvés scientifiquement et techniquement qui lui confèrent un caractère opérationnel et territorialisé.

Quels Objectifs pour quels acteurs cibles ?

- Objectifs 1 et 2 sur le centre de ressources milieux humides

- Objectifs 3, 4 et 5 à destination des acteurs ruraux

- Objectifs 6, 7 et 8 à destination des acteurs urbains

- Objectifs 9 et 10 à destination des décideurs

- Objectifs 11 à destination du grand public

- Objectifs 12, 13 à destination des acteurs de l'éducation et du droit

- Objectifs 14 et 15 à destination des gestionnaires d'espaces naturels

- Objectifis 16 et 17 à destination des acteurs du savoir et de la connaissance

- Objectif 18 et 19 à destination des acteurs de l'outre-mer

Qui porte ou peut porté des actions de CESP ?

Nous vous invitons à faire part de vos actions aux pôles-relais zones humides.

Car tous le monde peut réalisé des actions de communication, de sensibilisation et de participation : Etat (MTE, DREAL, DDT ...) et leurs établissements publics (OFB, CEREMA, ...), Collectivités (Commune, département, région) et leurs groupements (EPCI, EPAGE, EPTB), Associations (militante, d'usagers, d'éducation à l'environnement, de gestion d'espaces naturels), entreprises et/ou fondations (activités primaires, secondaires et tertiaires), Etablissements publics à caractère scientifique et technique (Université, INRAE, CIRAD ...)

En ce qui concerne les actions d'éducation nécessitant la mise en place de formation continue, nous incitons les porteurs de ce type d'action à être certifié Qualiopi.
 

a loi n° 2018-771 du 5 septembre 2018 pour la liberté de choisir son avenir professionnel prévoit dans son article 6 une obligation de certification, par un organisme tiers, des organismes réalisant des actions concourant au développement des compétences sur la base d’un référentiel national unique, s’ils veulent bénéficier de fonds publics ou mutualisés (financement par un opérateur de compétences, par la commission mentionnée à l’article L. 6323-17-6, par l’État, par les régions, par la Caisse des dépôts et consignations, par Pôle emploi ou par l’Agefiph).

Au 1er janvier 2022, la certification qualité est obligatoire pour tous les prestataires d’actions concourant au développement des compétences qui souhaitent accéder aux fonds publics et mutualisés ; la marque Qualiopi concerne donc tous les prestataires, y compris les formateurs indépendants, dispensant des actions :

  • de formation ;
  • de bilans de compétences ;
  • permettant de faire valider les acquis de l’expérience ;
  • de formation par apprentissage.

 

Quelle action, pour quelle ambition, avec quels outils ?

Actions Ambitions  Outils
Information Le public cible est informé Articles / plaquettes / diffusés dans les réseaux (sites web, lettres électroniques)
Communication Le public cible comprend Publication / Séminaire / Colloque/ Présentation
Sensiblisation Le public cible accepte Ateliers / journée d'échanges / expérimentation
Education Le public cible sait faire Formation / Sciences participatives
Participation Le public cible fait et promeut Faits / mise en oeuvre d'outils

Les zones humides au coeur des politiques publiques

La stratégie de CESP 2021-2030 s'appuie notamment sur la Stratégie nationale pour la biodiversité 2021-2030 et ses déclinaisons régionales, afin de développer un véritable engagement interministériel.

Le Minsitère de la transition écologique et l’office français de la biodiversité ont conforté et redéfini les périmètres d’intervention des Pôles-relais zones humides et de l’Observatoire national de la biodiversité.

Le Groupe thématique CESP du 3ème plan national d’actions en faveur des milieux humides a permis d’identifier des publics cibles et de définir une nouvelle gouvernance suite à la naissance d’agences régionales de la biodiversité. Cela devrait permettre de définir des modalités de déclinaison territoriale de la CESP pour une meilleure implication des acteurs et des collectivités locales et territoriales.

L’état des lieux des formations initiales et continues sur les milieux humides devrait permettre de renforcer l’offre de formation sur ces écosystèmes avec le développement de collaborations avec des organismes comme le Centre national de la fonction publique territoriale, Résolia, Agroparitech ou encore l’Office national des forêts.

Connaître les acteurs pour mieux agir avec eux en faveur des milieux humides

Les politiques publiques consacrées à la préservation et à la restauration de l’eau et de la biodiversité sont souvent conçues, portées et mises en œuvre par des organisations et des professionnels que l’on peut qualifier de « techniques ». Pour autant les politiques de l’eau et de biodiversité ne sauraient être réduites à leur seule dimension technique parce qu’elles sont politiques par nature. En tant que telles, elles poursuivent le plus souvent des visées de changement, d’amélioration voire d’évaluation qui leur confèrent une dimension stratégique. La construction des actions collectives qui comprend la question de savoir avec qui nouer des partenariats, à quelles fins, à quels moment, pour combien de temps, etc. fait partie intégrante de cette visée stratégique. « Faire avec… » est un principe d’action constitutif des politiques publiques. Il assure leur efficacité, leur légitimité, leur pérennité et leur capacité d’adaptation afin de répondre au mieux aux défis de la société. C’est en ce sens que la mobilisation des acteurs est un exercice complexe qui nécessite de se familiariser et de s’approprier des méthodes d’analyse stratégique des acteurs afin de mieux en gérer le nombre, de mieux atteindre ses cibles et de mieux se positionner dans un panorama d’acteurs en constante évolution.

Faire évoluer les pratiques et évaluer la mise en oeuvre de la stratégie

Le cadre d'action et d'évaluation de la stratégie de CESP s'appuie sur des données, outils et méthodes éprouvés, en accès libre (open access) permettant d'accroître l’efficacité de ses actions en choisissant avec soin les objectifs à atteindre, les porteurs à mandater, les cibles à viser, les changements de comportement à atteindre. Il permet aussi de guider l'évaluation des actions engagées ainsi que leurs effets sur la population : les nombreux indicateurs de réponse permettront d’évaluer l'application de la stratégie, tandis que ceux  d’état et de pressions permettent d’estimer, de manière plus indirecte, les effets de la stratégie sur les connaissances et le comportement des acteurs et de la population en faveur des zones humides, ainsi que sur les influences négatives sur ces connaissances et comportements.

 

Illustration (carte interactive, bilan ...)

Page mise à jour le 29/11/2021
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.