Bientôt un film documentaire sur le Vison d'Europe

Le vison d'Europe (Mustela lutreola) est le petit carnivore le plus menacé du monde. Classé en danger critique d'extinction par l'UICN, sa présence n'est attestée qu'en France, en Espagne, en Roumanie, en Russie, ainsi que sur une île d'Estonie, où il a été réintroduit. En France, son aire de répartition est passée de 10 départements à 4 en un temps record et on estime l'effectif actuel à environ 400 individus

Un film pour mieux sensibiliser le public

Participant à une meilleur reconnaissance du Vison d'Europe, deux jeunes réalisateurs issus de l'Iffcam, Nicolas Goudeau-Monvois et Frédéric Labie, consacrent un documentaire aux coulisses de ce plan d'action grâce à l'appui financier de Fifo Distribution (associé au Festival international du film ornithologique de Ménigoute); ainsi que de la région Nouvelle-Aquitaine.

Voir le teaser

Le film prévoit différentes séquences dont notamment : l'arrivée d'une dizaine d'individus en Estonie en septembre 2016 ou la campagne de piégeage du Vison d'Amérique dans le marais de Brouage au mois d'octobre 2016 en Charente-Maritime.

Une partie du documentaire sera également consacrée à la question de la place accordée en France au monde sauvage et notamment aux animaux "invisibles".

À quoi ça ressemble un Vison d’Europe ?

Longueur 55 cm pour les mâles et 46 cm pour les femelles
Poids 700-1200 g pour les mâles et 400-800 g pour les femelles
Apparence silhouette fusiforme comme l’ensemble des mustélidés, pelage brun uniforme avec parfois des reflets roussâtres, menton et les lèvres inférieures / supérieures bordés d’un liseré blanc

Voir la fiche espèce de l'INPN

Le plan d'action en faveur du Vison d'Europe

Un plan national d'action en faveur du Vison d'Europe a été lancé en 1999, axé principalement sur la détermination de l'aire de répartition précise de l'espèce. Il a été renouvellé pour 5 ans en 2007. Ce plan a pour objectif de mieux connaitre cette espèce très discrète et déterminer les actions à entreprendre pour assurer sa conservation.

Ces plans ont notamment permis d'identifier clairement les causes de mortalité du Vison :  assèchement des zones humides, fragmentation du territoire, artificialisation des berges, pollution des eaux, concurrence du vison d'Amérique, ...

Le 2e PNA Vison d'Europe a fixé 3 axes prioritaires :

  • L’élevage et la réimplantation du Vison d’Europe sur des territoires de l’aire d’intervention du plan ;
  • L’adaptation des pratiques de piégeage et régulation des espèces déprédatrices, et la lutte contre le Vison d’Amérique ;
  • Le traitement de la collision routière.

Un troisième PNA est en cours de redaction sur la base des conclusions du précédent. 

Pour en savoir plus

Site internet de l'ONCFS

Site internet de la DREAL Nouvelle Aquitaine

Page mise à jour le 22/03/2017
Haut