Crabe bleu : Installation d’un groupe de travail en région Corse pour définir un plan d’action

L’augmentation préoccupante des populations du Crabe bleu, Callinectes sapidus, sur le littoral Corse (milieux lagunaire et marin côtier) ont conduit l’Office de l’environnement de Corse (OEC) et la DREAL Corse à réunir différentes parties prenantes impliquées, pour définir une stratégie régionale en réaction à l’expansion de Callinectes sapidus.

Originaire des côtes atlantiques américaines, le Crabe bleu est observé dans l’est de la Méditerranée depuis les années 1950. Il y aurait probablement été introduit par l’intermédiaire du trafic maritime (eaux de ballast ou biofouling) et a progressivement étendu son aire de répartition. Les premiers signalements vérifiés en Corse remontent à 2014, sur la lagune de Biguglia. Il semblerait que l’espèce était néanmoins présente avant 2014 sur les étangs de Palu et Urbinu (com. pers. JL Guaitella et J. Cugurno).

Carte de signalements connus de Callinectes sapidus en Corse, 2021

Entre 2014 et 2017, l’espèce s’étend sur le long du littoral Est de la Corse (Cf. carte avec signalements connus) et entre 2019 et 2020, le nombre d’individus explose sur plusieurs sites (Palo et Biguglia, cf. photos respectivement a et b, © JL Guaitella).

À cette même période, la première signalisation de femelles grainées en Corse attestant ainsi sa reproduction est réalisée (étang de Palu, cf. photo c, © JL Guaitella). Le Crabe bleu est également signalé pour la première fois dans l’extrême sud en mer au sein de la Riserva Naturali di Bucchi di Bunifaziu (à proximité de l’étang de Ventilegna et dans la baie de Figari).

Le crabe bleu peut avoir des impacts sur les activités de pêche (déchirure de filet, prédation sur les poissons en milieu naturel ou dans les filets, blessures des mains du pêcheur) et de conchylicultures (prédation possible sur les juvéniles de coquillages).  Ces impacts potentiels sont encore peu documentés en Corse et le long de la façade. De ce fait, il est primordial de mettre en place un plan d’action, notamment dans les lagunes corses et de définir une stratégie pour définir les objectifs de gestion de l’espèce et les moyens pour y parvenir.

L’objectif de cette première réunion était (i) de mettre en place le groupe de travail, (ii) d’échanger sur la préservation de nos écosystèmes et des métiers traditionnels qui y sont associés face à l’expansion de cette espèce le long du littoral corse, (iii) de discuter des moyens engagés et à engager et (iv) également de valider un plan d’action pour la région Corse.

20 personnes appartenant à 9 structures différentes (Ministère de la transition écologique, services de l’état et de la collectivité, universités, établissements publics) ainsi qu’un pêcheur professionnel et des gestionnaires d’espaces naturels composent actuellement ce groupe de travail.

Les échanges ont permis de soulever certains points et d’acter la mise en œuvre à court terme de plusieurs actions :

  • mutualiser les bases de données et bancariser les informations collectées sur sapidus aux échelles interrégionales et nationales : pour cela, le Réseau Alien Corse pourra transférer les données en sa possession, qui seront transmises à l’INPN et la base de données halieutique de Corse de l’OEC ;
  • établir un protocole d’études de détermination du cycle de cette espèce, afin de pouvoir caractériser et prévoir l’évolution de sa population ;
  • poursuivre et renforcer les liens entre les actions engagées et à venir sur le Crabe bleu à l’échelle de la façade méditerranéenne française (suivis scientifiques et développement de l’ADN environnemental, stages et retours d’expériences). Dans ce cadre, le groupe de travail Corse est en lien avec les acteurs de la région Occitanie et participe à leurs échanges ;
  • construire un réseau de pêcheurs « sentinelles » volontaires pour améliorer la remontée d’information et permettre une meilleure surveillance de l’espèce. La collaboration privilégiée entre l’OEC et les pêcheurs professionnels à l’échelle de la région Corse a été soulignée et doit être poursuivie ;
  • suivre l’évolution de la réglementation liée à cette espèce à l’échelle nationale et européenne. L’espèce, actuellement non réglementée en France, est susceptible d’être interdite d’introduction dans le milieu naturel. Cette proposition est en cours de consultation institutionnelle. A l’échelle régionale, le groupe de travail pourra travailler sur son statut et faire des propositions pour faire évoluer la réglementation régionale.

Plusieurs sous-groupes de travail thématiques seront organisés en 2021. Ils concerneront dans un premier temps la mise en place d’un protocole de suivi de l’espèce en région Corse et des méthodes à déployer (ADNe).

Une fois ce travail d’amélioration de la connaissance réalisé, en lien avec cette espèce à la fois à l’échelle régionale qu’à l’échelle de la façade méditerranéenne Française (e.g. ADNe, suivi des populations, état de l’art bibliographique), nous pourrons fixer des priorités, décliner un plan d’action et déployer des actions de gestion.

En savoir plus

Crabe bleu – Où en sommes-nous en Méditerranée française ?

Fiche Callinecte sapidus – Centre de ressources espèces exotiques envahissantes

Fiche Callinecte sapidus – INPN

Données Callinecte sapidus – INPN

Pascal Romans le 28/01/21 dans le cadre de la rencontre de la DREAL Occitanie autour du plan d’action régional.

Contacts

Marie GARRIDO
Office de l’Environnement de la Corse
Marie.Garrido@oec.fr
04 95 50 99 41

Anne-Marie MARC
DREAL de Corse
Chargée de mission Littoral et Stratégie marine (DCSMM, espèces protégées)
anne-marie.marc@developpement-durable.gouv.fr
04 95 30 13 86

Coraline JABOUIN
Office français de la biodiversité
Chargée de mission milieux marins et littoraux – Centre de ressources EEE
04 67 69 84 66 –  06 37 02 92 03

Page mise à jour le 19/02/2021
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.