Forestiers

Forêt humide - Photo E.Perez

La gestion durable des forêts et des terrains boisés implique la préservation d’un espace forestier varié, de qualité et respectueux d’un équilibre entre activités humaines et préservation des ressources naturelles.

Par le bois et les autres produits qu’elle génère, la forêt est une ressource renouvelable. Par le stockage du carbone initialement dans l’air sous forme de dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre, elle contribue à la régulation du climat. Écosystème et réserve de biodiversité, elle participe à la qualité des milieux qui l’entourent. Elle est un lieu de détente et de pratiques variées pour l'Homme.

La préservation des zones humides forestières est une priorité  face aux enjeux majeurs que sont :

- la bonne gestion quantitative et qualitative de l’eau, ressource essentielle à la vie

- la préservation de la biodiversité, garante des équilibres naturels.

Les forêts et les autres types de terres boisées abritent en effet de nombreux milieux humides boisés (mares, tourbières, marais, forêts alluviales, etc.). Ces derniers y assurent des fonctions écologiques essentielles à l’équilibre des écosystèmes et fournissent des services à forte valorisation économique.

Pour répondre à ces enjeux majeurs, l’Union européenne a élaboré une stratégie de développement rural européenne en synergie avec les politiques nationales en faveur des zones rurales et de l’environnement.

C’est pourquoi, plusieurs mesures économiques et fiscales sont mises en œuvre et proposées aux propriétaires forestiers, pour préserver les zones humides en milieux forestiers :

- Contrat Natura 2000 : il comporte un ensemble d’engagements, conformes aux orientations définies par le document d’objectifs du site Natura 2000, sur la conservation et, le cas échéant, le rétablissement des habitats naturels et des espèces qui ont justifié la création de ce site.

- Charte Natura 2000 : c’est un outil d’adhésion volontaire et contractuel aux objectifs de conservation ou de rétablissement des habitats naturels et des espèces poursuivis sur un site Natura 2000 et définis dans le DOCOB du site en question.

- Mesure de valorisation des vallées alluviales, ripisylves et des zones humides : cette mesure vise à contribuer à l’atteinte du bon état écologique des masses d’eau dans le cadre de l’application de la directive cadre européenne sur l’eau. Elle se décline notamment par des mesures de gestion ou de protection des zones humides ou encore par des opérations de restauration ou de renaturation de zones humides afin de contribuer au bon fonctionnement de ces milieux et des rivières. Les agences de l’eau contribuent notamment aux financements de ces mesures.

- Engagement simple de bonne gestion : cette mesure vise la conservation des zones humides par l’engagement volontaire des propriétaires et exploitants de poursuivre des objectifs de protection et de préservation de ces zones, notamment à travers la préservation de l’avifaune et le non retournement des parcelles.

Les questions préalables à se poser

Avant de développer plus avant ces dispositifs, il peut être important de se poser les questions préalables suivantes :

Qu’est ce qu’une zone humide ? Et comment puis-je savoir si mes terrains sont des zones humides ?

Rappelons également qu’une réglementation relative à la préservation des zones humides est en vigueur. La respecter est un préalable nécessaire à toute action.

Page mise à jour le 10/09/2015
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.