Une grande diversité

Toutes les facettes de la biodiversité s’expriment au plus haut point dans les milieux humides.

Diversité spécifique

Les milieux humides abritent un très grand nombre d’espèces animales et végétales.
Ne couvrant que 6,4 % de la surface des continents, les milieux humides hébergent 12 à 15 % du nombre d’espèces animales de la planète, dont (hors océans), 35 à 40 % des vertébrés, 40 % des poissons, 100 % des amphibiens et 25 % des mollusques. Ainsi, en France, 30% des espèces végétales remarquables et menacées vivent dans les milieux humides, environ 50% des espèces d'oiseaux dépendent de ces zones.

Diversité écologique

Il existe un très grand nombre de types de milieux humides, qui possèdent tous leurs cortèges d’espèces. L’exemple de la Loire nous a montré que chaque zone humide est en fait une mosaïque constituée de communautés vivantes variées et contrastées.

Diversité interspécifique

Il existe aussi une diversité au sein même de chaque espèce vivante (diversité génétique, diversité des adaptations locales...). L’isolement de certains milieux humides a isolé des populations, jusqu’à permettre l’apparition de sous-espèces, voire d’espèces, à l’image des différents corégones (poissons mangeurs de plancton) des lacs alpins.

La biodiversité est par ailleurs le support de diverses activités : chasse, pêche, observation de la nature... La diversité des espèces est un gage de stabilité et de bon fonctionnement des écosystèmes : un milieu riche en espèces résiste mieux aux perturbations qu’un milieu appauvri ...

Apparaît dans le livre: 
Fonctions biologiques
Page mise à jour le 10/09/2015
Haut
Erreur | Zones Humides

Erreur

Le site Web a rencontré une erreur inattendue. Veuillez essayer de nouveau plus tard.