En outre-mer | Zones Humides
 

En outre-mer

Des territoires très différents

Les territoires d'outre-mer couvrent des zones géographiques très différentes, allant de la région subantarctique à l’Atlantique du Nord, en passant par les Caraïbes, l’Océan Indien et le Pacifique : Guyane, Guadeloupe, Martinique, Réunion, Mayotte, Saint Pierre et Miquelon, Polynésie française, Nouvelle Calédonie, Wallis et Futuna, Saint Martin et Saint Barthélémy, les Terres australes et antarctiques françaises.

Un patrimoine naturel exceptionnel


Postés aux quatre coins du monde, ces territoires possèdent une diversité biologique aussi riche que vulnérable face à certaines activités humaines et aux changements climatiques. Ils sont présents dans plusieurs haut lieux de biodiversité : Caraïbes, Polynésie-Micronésie, îles de l’Océan indien, Nouvelle Calédonie. L'outre-mer  français abrite un nombre d’espèces animales et végétales et un taux d’endémisme bien supérieur à celui de la France métropolitaine. De plus, la Guyane est l’un des 15 derniers blocs forestiers peu fragmentés au monde.

 

 

      Découvrez quatre milieux humides d'intérêt mondial présents en outre-mer

 En outre-mer, les milieux humides font partie des écosystèmes présentant une très grande richesse biologique en raison de leur forte productivité.
Les tourbières, les mangroves, les herbiers marins et les récifs coralliens, considérés comme « zones humides » d’après la convention de Ramsar, sont, depuis quelques années, reconnus au niveau international comme des milieux de grande valeur en raison des multiples services écosystémiques qu’ils rendent à la société (Évaluation des écosystèmes pour le millénaire , 2005).
Par exemple,  le maintien des stocks à l’échelle mondiale de près des deux tiers de tous les poissons pêchés dans le milieu marin, dépend de la santé des écosystèmes tropicaux côtiers tels que les mangroves, les herbiers marins et les récifs coralliens.

 

Page mise à jour le 10/09/2015
Haut